fbpx

Sandra Scannella, fondatrice du réseau de femmes Fcollective.

Sandra a créé le premier réseau entièrement consacré aux femmes entrepreneures de la région Lilloise. En plus d’organiser des événements afin de féderer ce groupe dynamique, elle a lancé son podcast afin de diffuser les interviews de créatrices aux univers variés et inspirants. 

scanella

QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS AVANT DE LANCER FCOLLECTIVE ?

Je définirais mon parcours comme celui d’une girouette : depuis ma sortie d’école, je suis allée là où le vent m’a porté. Une offre de poste un peu cool, bim, je postulais. J’ai travaillé pour de belles marques, je me suis essayée à différents métiers… Mais le problème de ne jamais se poser sur ses réelles envies c’est que ça te rattrape forcément un jour. A 30 ans (tiens donc?!), je travaillais dans les médias à Paris, j’avais un bon poste et je gagnais bien ma vie, pourtant, je sentais que j’avais une nouvelle fois fait le tour de mon travail et que la motivation me lâchait encore. Mais cette fois c’était plus fort. Un réel ras le bol de ne pas me réaliser, de donner de l’énergie à une entreprise qui n’est pas la mienne et de ne trouver aucun sens à ce que je fais. J’ai décidé de partir quelques jours seule, pour prendre du recul, pour réfléchir, pour trouver les réponses à mes questions. Ces 4 petits jours ont changé ma vie car ils m’ont permis de prendre des décisions et d’arrêter de suivre le vent. J’ai quitté Paris pour Lille, je travaille dorénavant à mon compte et surtout, j’aide les femmes à se réaliser. Il est là « le sens » que je cherchais tant. Aider les femmes à leur faire prendre conscience de leurs forces et les aider à mener à bien leurs projets. F collective Lille est né. Le podcast pour inspirer, les évènements pour motiver. 

TON CONSEIL POUR LES ENTREPRENEURES EN HERBE ?

J’échange avec des femmes entrepreneures au quotidien et il est vrai que ce qui revient le plus souvent c’est la solitude. Le fait de travailler seule relève des montagnes russes émotionnelles. Des hauts oui, mais aussi beaucoup de bas qui plombent le moral… Mon conseil serait de se forcer à rencontrer et échanger avec un maximum de personnes tous les jours, si possible bienveillantes, quitte à se donner des objectifs de rencontres. Il faut se nourrir des autres ! Écouter leurs expériences, leurs histoires, leurs ambitions, leurs conseils et leurs échecs… C’est ce qui permet de faire le plein de motivation pour booster son business. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai créé le podcast et que mon rêve serait d’ouvrir un lieu de vie dédié à l’empowerment de la Femme. Un lieu bienveillant où les femmes viendraient recharger leur « selfpower » et s’entraider. C’est peut-être là où me mènera
F collective qui sait ? 
Sandra a créé le premier réseau entièrement consacré aux femmes entrepreneures de la région Lilloise. En plus d’organiser des événements afin de féderer ce groupe dynamique, elle a lancé son podcast afin de diffuser les interviews de créatrices aux univers variés et inspirants. 

QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS AVANT DE LANCER FCOLLECTIVE ?

Je définirais mon parcours comme celui d’une girouette : depuis ma sortie d’école, je suis allée là où le vent m’a porté. Une offre de poste un peu cool, bim, je postulais. J’ai travaillé pour de belles marques, je me suis essayée à différents métiers… Mais le problème de ne jamais se poser sur ses réelles envies c’est que ça te rattrape forcément un jour. A 30 ans (tiens donc?!), je travaillais dans les médias à Paris, j’avais un bon poste et je gagnais bien ma vie, pourtant, je sentais que j’avais une nouvelle fois fait le tour de mon travail et que la motivation me lâchait encore. Mais cette fois c’était plus fort. Un réel ras le bol de ne pas me réaliser, de donner de l’énergie à une entreprise qui n’est pas la mienne et de ne trouver aucun sens à ce que je fais.  J’ai décidé de partir quelques jours seule, pour prendre du recul, pour réfléchir, pour trouver les réponses à mes questions. Ces 4 petits jours ont changé ma vie car ils m’ont permis de prendre des décisions et d’arrêter de suivre le vent. J’ai quitté Paris pour Lille, je travaille dorénavant à mon compte et surtout, j’aide les femmes à se réaliser. Il est là « le sens » que je cherchais tant. Aider les femmes à leur faire prendre conscience de leurs forces et les aider à mener à bien leurs projets. F collective Lille est né. Le podcast pour inspirer, les évènements pour motiver. 

TON CONSEIL POUR LES ENTREPRENEURES EN HERBE ?

J’échange avec des femmes entrepreneures au quotidien et il est vrai que ce qui revient le plus souvent c’est la solitude. Le fait de travailler seule relève des montagnes russes émotionnelles. Des hauts oui, mais aussi beaucoup de bas qui plombent le moral…Mon conseil serait de se forcer à rencontrer et échanger avec un maximum de personnes tous les jours, si possible bienveillantes, quitte à se donner des objectifs de rencontres. Il faut se nourrir des autres ! Écouter leurs expériences, leurs histoires, leurs ambitions, leurs conseils et leurs échecs… C’est ce qui permet de faire le plein de motivation pour booster son business. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai créé le podcast et que mon rêve serait d’ouvrir un lieu de vie dédié à l’empowerment de la Femme. Un lieu bienveillant où les femmes viendraient recharger leur « selfpower » et s’entraider. C’est peut-être là où me mènera
F collective qui sait ? 

moodboard-fcollective

UNE JOURNÉE TYPE CHEZ FCOLLECTIVE ?

Je viens d’avoir un bébé donc ma routine a totalement été bouleversée. C’est dorénavant plus une organisation « semaine » que journalière. Ma semaine pro est un mélange de cafés/dejs pour échanger avec des entrepreneuses, d’enregistrements et de montages audio pour le podcast, de passer du temps sur l’organisation des évènements à venir, de m’occuper de missions en freelance et de faire du sport (bon je n’ai pas encore tout à fait repris depuis l’accouchement…mais c’est dans la « to do » urgente).  

QUEL EST TON MEILLEUR SOUVENIR OLFACTIF ?

Je suis d’origine méditerranéenne. Ma maman est andalouse et mon papa sicilien. La première chose que j’ai pensé en lisant cette question se trouve côté cuisine. Si je ferme les yeux et je pense à une odeur qui m’évoque des émotions, je vois immédiatement les pâtes à la sauce tomate et boulettes de ma grand-mère sicilienne. Les meilleures du monde (évidemment) ! Cette odeur gourmande et réconfortante qui embaume son appartement en arrivant chez elle est gravée en moi.   

TON PARFUM FAVORI ET POURQUOI ? 

C’est très personnel mais je ne supporte pas le parfum. Je n’en porte jamais et j’ai aussi du mal à le supporter sur les autres… Je trouve que c’est souvent trop fort et que cela couvre l’identité d’une personne puisqu’un parfum est rarement unique.  En revanche, le parfum d’ambiance J’ADORE ! Vive les bougies parfumées ! Niveau odeur, j’ai remarqué que j’étais plus attirée vers les parfums boisées, poivrées ou fumées que des odeurs plus « girly » comme les fragrances fleuries ou fruitées. 

Suivez les aventures de Fcollective en vous abonnant à son podcast, plus d’infos sur son site www.fcollective.fr. 

Redécouvrez notre podcast réalisé pour Fcollective!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 14 =

Add to cart