fbpx
charlotte Lefebvre
 

 

Charlotte a créé Chicon Pressé à Lille en 2018, une cantine engagée à la cuisine locale et homemade.

Quel a été ton parcours avant de lancer Chicon Pressé ? 

 

Je n’étais pas du tout dans la restauration : j’étais chef de produits à la FDJ, je lançais des jeux de grattage. J’aimais beaucoup ce que je faisais, mais depuis mes études , j’avais ce truc au fond de moi qui me disait qu’un jour je monterais mon entreprise. J’ai toujours adoré l’entreprenariat et les histoires d’entrepreneurs. J’ai donc commencé par aller à pas mal de conférence sur ce sujet pour m’en imprégner et rencontrer des entrepreneurs. Quand j’ai rencontré mon mari, l’envie de rentrer sur Lille s’est faite ressentir, et c’est là que je me suis dit « ok c’est le bon moment pour entreprendre, tu vas quitter ton boulot pour une nouvelle ville, tu n’as pas de prêt, pas d’enfants, donc quitte à tout perdre t’as rien à perdre ». 

 
 

Comment t’est venue cette idée?

 

Très vite l’idée de faire ça dans la restauration s’est imposée : on avait pas de cantine à la FDJ et tous les midis avec mes collègues on allait chercher à manger à droite à gauche et on se retrouvait pour déjeuner ensemble au bureau. Je me suis dit qu’il y avait un créneau à prendre à Lille sur la pause déjeuner pour permettre aux salariés pressés de bien manger. 

 

Je suis donc rentrée à Lille, j’ai testé plein de restos du midi différents pour m’inspirer et créer mon offre. En parallèle je suis allée bosser dans des restos, j’ai fait la formation cuisine gratuite Cuisine Mode d’Emplois et j’ai créé un blog Chicon Choc où je parlais de mes bonnes adresses indépendantes. Fana d’écriture et de découvertes, je me suis fait un bon réseau d’entrepreneurs lillois et surtout une communauté sur les réseaux sociaux auprès de laquelle j’ai pu parlé du lancement de Chicon Pressé.

 

Pour Chicon Pressé, j’ai très vite su que je voulais être le plus éco responsable. Car en testant plein de restos rapides je me suis rendue compte que le souci était que même quand tu mangeais sur place, on te servait dans la vaisselle jetable, et je voulais éviter ça le plus possible. Et c’est en furetant dans d’autres villes que je suis tombée sur le concept de restauration au poids, et là dans ma tête ça a fait « Eureka », j’avais mon concept cohérent : Chicon Pressé est un restaurant où on peut manger sur place ou à emporter, une cuisine végétarienne et carné 100% maison qui change tous les 2 jours et présentée sous forme de buffet au poids. C’est le client qui se sert et ça lui permet à la fois de piocher dans chaque plat si on a envie (tous les plats sont au même prix au kilo) et de choisir la quantité selon sa faim pour éviter le gaspillage. Et bien sûr, sur place on mange dans de la vraie vaisselle 😉 .

 

Une journée type chez Chicon Pressé en cette période un peu particulière? 

Je me lève vers 8h, mais parfois je traine un peu au lit. Le matin souvent je regarde sur Instagram les lives de F collective ou La Frégate is Cool. J’essaye de me motiver à bosser mais pas toujours facile. Ceci dit j’ai clôturé ma compta et Dieu seul sait que j’avais du retard. Vers 12h souvent je prépare le déjeuner pour mon mari et moi. Il est en télétravail et ne chôme pas donc souvent c’est moi qui m’occupe du déjeuner. Après on traîne un peu et l’aprem soit je fais un Visio call avec des copines ou d’autres entrepreneuses, souvent je fais une recette que j’ai jamais faite (pain pita, tarte snickers). Et le soir tranquillou on regarde une série, on fait un apéro ou on bouquine. Malgré ce confinement on est vite claqués le soir. Mine de rien le fait que mon mari soit en télétravail ça aide à garder un rythme.

 

Tes conseils ou tes tips pour continuer à développer son business actuellement? 

 
Faire la liste de tous les projets qu’on a envie de développer mais pour lesquels on a jamais le temps d’habitude, pris par le quotidien de nos entreprises. Etant une procrastinatrice dans l’âme, ce qui marche le mieux pour moi est de me faire un planning heure par heure (étant sans enfants c’est plus facile). En gros je me mets de 9h à 10H30 je bosse sur ça, etc etc. 
Ça c’est l’ambition de départ. La réalité est toute autre, j’ai beaucoup moins de motivation que ce que j’aimerais pour bosser sur ces dits projets. Je suis une personne qui est très efficace dans l’urgence et là n’ayant pas de date de fin de confinement, il me manque le petit coup de boost. J’essaye de déculpabiliser sur le fait de pas arriver à m’y mettre autant que j’aimerais et je prends du temps pour moi, chose que j’ai peu le temps de faire dans la vie normale.
 
Du coup pour le moment j’arrive surtout à bosser sur de petites tâches qui vont vite à faire et qui me demande peu de concentration. En vrai je dois bosser grand max 2h par jour sur chicon pressé en ce moment, j’essaye de bien le vivre. Plus facile à dire qu’à faire je vous l’accorde. 
 

Quel est ton meilleur souvenir olfactif?

 
J’ai un amour particulier pour l’odeur du persil et des échalotes dans une salade de tomates en été. Mon grand-père nous faisait souvent cette recette, et ces odeurs me replonge direct dans ces moments là. Ces odeurs de bons petits plats qui sont de vraies madeleines de Proust. La mémoire olfactive est d’une telle puissance, c’est impressionnant. 
 

Ton parfum favori et pourquoi?

 

Les parfums exotiques de gels douches type la vanille ou les fruits car ça me transporte direct en été, ma saison préférée. Mais comme je suis passée sur des savons solides et naturels, je retrouve plus difficilement ces odeurs, mais elles ont un vrai pouvoir de télétransportation sur moi. 

Retrouvez l’univers de Chicon Pressé sur Facebook.

Add to cart