fbpx

Rencontre avec Alexandra Sarrazin, fondatrice de Jeanne Paris

Nous sommes parties à la rencontre d’Alexandra, fondatrice de Jeanne Paris. Elle redonne vie à des fleurs délicates et immortelles grâce à de jolis bouquets poétiques et parfumés comme on les aime. 

 

QUEL A ÉTÉ TON PARCOURS AVANT DE LANCER JEANNE PARIS ?

Avant de me lancer dans cette aventure, j’ai travaillé longtemps pour des films publicitaires et des clips. Tout d’abord comme costumière, puis costumière et chef déco… Puis petit à petit, j’ai commencé à travailler plus en amont sur les projets en faisant de la direction artistique pour les réalisateurs de films de pub et clips. J’ai adoré ce métier, j’ai adoré donner une direction, une cohérence à tout ce qui est visible à l’image. 

COMMENT T’EST VENUE CETTE IDÉE ? PEUX-TU NOUS DÉCRIRE TON TRAVAIL PLUS EN DÉTAIL ?

J’avais envie de vivre à un autre rythme et mon ancien métier ne me le permettait pas. Je venais de m’installer à la campagne, une amie m’a offert un bouquet de fleurs, il y avait un mélange de fleurs fraiches et quelques fleurs séchées et j’ai été fascinée par ce que pouvaient devenir les fleurs en séchant… Très vite j’ai eu envie d’en savoir plus, j’ai acheté toutes sortes de fleurs, je les ai faites sécher… Ma maison s’est très vite transformée, en « laboratoire » et en lieu d’exposition, il y avait des fleurs et des bouquets partout. Un jour mon mari m’a fait la remarque que je devrais en « faire » quelque chose et c’est ainsi que tout a réellement commencé.

Je n’avais aucun plan, je ne savais pas ce que cela deviendrait mais je savais que j’avais envie d’explorer toutes les possibilités qu’offraient les fleurs séchées. 

TON CONSEIL POUR LES ENTREPRENEURS EN HERBE ?

Si je n’avais qu’un conseil à donner ce serait de faire les choses avec sincérité… On vit dans un monde où tout est tellement réfléchi, pensé, analysé, si on ne défend pas quelque chose de sincère et de singulier alors on est noyé dans une masse qui nous dépasse et qui à mon sens n’est pas très intéressante.

moodboard-Jeanne-Paris

UNE JOURNÉE TYPE CHEZ JEANNE PARIS ?

A la campagne 80% du temps. Je passe beaucoup de temps à cueillir, à chercher des branches dans la nature… Mais je vais aussi à Rungis pour acheter des fleurs fraiches, c’est ensuite pas mal de travail de préparation pour la phase de séchage… Je fais des bouquets, je les photographie, je travaille sur le site, je gère les commandes, je travaille toute seule, je fais tout moi même et c’est comme ça que j’aime travailler.  

QUEL EST TON MEILLEUR SOUVENIR OLFACTIF ?

Je ne me souviens plus de la marque mais c’est l’odeur d’une poudre que ma grand mère mettait sur son visage. C’était une odeur extrêmement délicate et subtile. 

TON PARFUM FAVORI ET POURQUOI ? 

Je porte le même parfum depuis plus de 20 ans, Musc Blanc de Santa Maria Novella. C’est une amie qui me l’avait fait découvrir et je l’ai aimé tout de suite. J’ai toujours aimé l’odeur du musc et celui là est particulièrement délicat. C’est un parfum léger qui ne s’impose pas aux autres dans l’espace.

C’est une chose que je n’ai jamais comprise, les gens qui portent des parfums forts que tout le monde est obligé de sentir. Pour moi le parfum est une chose intime, personnelle, qu’on ne doit pas imposer aux autres. 

Retrouvez ses créations florales sur son site.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

seven − three =

Add to cart